Récital mélodies et romances de Glinka – Xenia Ganz, mezzo-soprano / Alexandre Paley, piano

Récital mélodies et romances de Glinka (Xenia Ganz, mezzo-soprano/ Alexandre Paley, piano) – Moulin d’Andé

Le 1er mai 2018, au Festival Alexandre Paley.

Mikhail Glinka (1804-1857) aura composé de la musique de chambre pour voix et piano durant toute sa vie, s’inspirant à la fois de la chanson traditionnelle russe et du bel canto italien. Parmi les poètes dont il mettra en musique les textes, se distingueront Alexandre Pouchkine, Nestor Koukolnik, Vassili Joukovski et le librettiste italien Pietro Metastasio. Tout comme Franz Schubert n’a pas inventé le lied allemand, Glinka, lui non plus, n’est pas le créateur de la romance russe, mais a su l’élever à son plus haut niveau de perfection. À l’occasion du 28ème Festival Alexandre Paley, la mezzo-soprano russo-uruguayenne Xenia Ganz – accompagnée au piano par Alexandre Paley lui-même – nous propose un programme romantique saisissant à travers quelques-unes des plus belles pages lyriques du compositeur.

 

PROGRAMME :

– Somnenije / Doute

– V krovi gorit ogon jelaniya / Le feu des nostalgies brûle dans mon coeur

– Ya pomnyu chudnoye mgnoven’ye / Je me souviens d’un moment merveilleux

– Bolero / Boléro

– K nej / Pour elle

– Zavoronok / L’alouette

– Barkarola / Barcarolle

– K tsitre /  À la lyre

 

Xenia Ganz, mezzo-soprano

Xenia Ganz a fait ses débuts à l’opéra en 2012 comme mezzo-soprano dans le rôle de Lescaut (Manon de Massenet) à l’Opernloft de Hambourg. Très tôt, ses talents d’interprète et ses qualités vocales remarquables lui permettront de se distinguer dans les grandes oeuvres de Wagner et Dvořák, ou encore, en 2015, d’endosser avec prestance le rôle de Dorabella (Così fan tutte de Mozart) à l’Haupstadtoper de Berlin, et, l’année suivante, La Seconde Dame (La Flûte enchantée de Mozart) avec le Festspieloper Prag. En octobre 2017, elle est choisie pour créer le rôle de Tante Lehne pour la première mondiale de l’opéra contemporain « Luther ou le Mendiant de la Grâce » de Jean-Jacques Werner. Lire la biographie

Alexandre Paley, piano

Alexander Paley est largement acclamé dans le monde entier pour ses prouesses techniques éblouissantes, son répertoire exceptionnellement vaste, et la profondeur de ses interprétations uniques et personnelles. Le pianiste moldave – qui a achevé ses études au Conservatoire de Moscou – fera ses débuts au Carnegie Hall avec l’American Composers Orchestra, lors de la saison 1996-97 avec la première mondiale d’un nouveau concerto de Sheila Silver. Le New York Times écrira alors : « Le pianiste … jouait comme un homme possédé ».

En 1991, le Washington Post avait fait l’éloge de son premier album, le qualifiant de « performance parfaite », et depuis, il avait reçu des récompenses similaires pour le Los Angeles Philharmonic, le Boston Pops, le Aspen Festival Orchestra, le Minnesota Orchestra et le St. Louis, San Diego, Utah, Colorado, Milwaukee, Seattle et Syracuse Symphony Orchestra.

En septembre 2004, il enregistrera avec l’Orchestre philharmonique de Strasbourg un CD consacré à la musique du compositeur contemporain Jean-Louis Agobet, récompensé aux Victoires de la musique classique en 2006. Alexander Paley a notamment enregistré une dizaine d’albums dont le dernier, paru en 2016, est consacré aux compositeurs Medtner et Rachmaninov. Il compte aujourd’hui parmi les grands interprètes du répertoire russe. Lire la biographie

 

Plus d’informations : http://www.moulinande.com/paleyedito.php